Comprendre les risques en hydraulique et éviter les accidents

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui pourrait se produire si vous ne respectiez pas les consignes de sécurité imputables aux exigences du secteur oléohydraulique ?

Oui vous allez me dire, mais en êtes-vous certains ? Seriez-vous alors prêts à manipuler une installation en marche en toute confiance ?

Pas sûr.

Parce que c’est comme si étiez face à un lanceur de couteau inexpérimenté.

Le feriez-vous ? Honnêtement non. Le risque n’en vaut pas la chandelle et les conséquences seraient dramatiques.

Il en va de même lorsque vous êtes en train de manipuler des installations hydrauliques. Il faut absolument prendre des précautions d’usage.

Imaginez un seul instant qu’un composant sous pression éclate à quelques centimètres de vous ? Je ne vous fais pas de schéma, vous avez compris.

Alors voyons toute de suite les risques que vous pouvez encourir.

Et si on limitait la casse ?

Laissez-moi vous énumérer les principales causes d’accidents :

  1. Le non respect de la maintenance préventive
  2. Les défauts des produits hydrauliques
  3. Les micro-fuites d’huile sous pression non visible à l’œil nu
  4. La casse d’une composant ou l’éclatement d’un flexible
  5. Les mouvements répétés des organes de la machine

Et la liste n’est pas exhaustive.

Bien que le matériel utilisé soit de très bonne qualité, le risque zéro n’existe pas. Le respect des éléments de sécurité prend ici tout son sens. Chaque utilisateur doit avoir une approche sécuritaire sérieuse quant à l’utilisation des installations hydrauliques.

Sans quoi, ce dernier met sa santé en danger, voire sa vie dans certains cas et celle des autres qui l’entoure.

Les vaporisations ou projections d’huile ne font pas de cadeaux. Vous pouvez être légèrement brûlé ou subir des contusions, coupures ou abrasions. Voire pire, une septicémie due à une injection d’huile sous la peau.

Si cela arrive, ne le prenez pas à la légère même si vous ne ressentez pas de douleur. Vous n’avez pas les pouvoirs de régénération de Deadpool (héro Marvel). Alors demandez tout de suite des soins médicaux.

Rassurez-vous. Lisez ce qui suit et vous verrez qu’on peut travailler en toute sécurité.

Je vous conseille donc de suivre ces quelques conseils pour que tout se passe sans danger lors de l’utilisation d’un système hydraulique par exemple.

Utilisez des lunettes, gants, chaussures de sécurité et l’uniforme de travail dès que vous êtes à proximité de l’installation. Il peut vous être demandé de porter un casque.

Approchez-vous avec précaution des prises de pression, coupleurs à bille et flexibles lorsqu’ils sont sous pression, surtout si l’appareil ne vous semble pas dans les normes de sécurité. Une bille peut être expulsée de son logement à la même vitesse qu’une balle de pistolet. Les flexibles quant à eux peuvent littéralement se transformer en épée…

Non non vous n’êtes pas en train de lire un polar glauque mais croyez moi, vous n’aimeriez pas subir des liaisons graves.

Se vêtir d’équipements de protection individuelle (EPI) est une chose mais en complément il faut procéder à des inspections périodiques sur les installations hydrauliques.

Voyons ça de plus près.

La maintenance préventive garantit votre sécurité

En fonction de votre système, la fréquence des inspections va varier. Pour cela, il faut impérativement consulter votre manuel et suivre les recommandations du constructeur/fabricant. Pour vous donner un ordre d’idée, les équipements mobiles ou stationnaires nécessiteront un contrôle tous les 3 mois.

Mais attention aux facteurs suivants qui vont aussi avoir un impact sur la fréquence :

  • Dans quelle condition l’équipement est-il entreposé ?
  • Subit-il des influences extérieures ?
  • Avec quel composant est-il constitué ?
  • Quelles sont les pressions exercées en hydraulique (pressions de service) ?
  • Quelle est la fréquence et le type d’utilisation ?

Bref, tant de questions qui méritent une réponse.

En règle générale l’entretien et le contrôle se font sur trois niveaux (vous pouvez faire de même pour un banc didactique) :

  • Procédez quotidiennement à quelques vérifications simples pour éviter bêtement les pannes : niveau d’huile, absence de fuite au niveau des raccords, de colmatage des filtres, des défauts apparents sur les flexibles, les tuyauteries et les raccords hydrauliques, des bruits émis par la pompe et le serrage des vis…
  • Puis programmez un entretien courant : contrôle de tous les éléments filtrants, les composants, l’état de l’huile
  • Enfin effectuez un bilan complet : nettoyage ou remplacement des appareils défectueux et vidange du circuit.

Bien sûr, ceci n’est qu’un aperçu de la maintenance préventive. De plus, pour réduire le risque de panne, il est judicieux de choisir les composants et autres appareils qui répondent à des normes de sécurité obligatoires dans les pays de l’UE depuis le 29/05/2002.

Précautions d'usages en hydraulique

Les normes de sécurité hydrauliques ne sont pas anodines

Ces dernières sont légiférées dans la directive européenne 98/37/CE sur la sécurité des Machines. Elles répondent notamment à des conformités et des exigences de sécurité des flexibles hydrauliques : Il s’agit de l’ISO 12100 / EN 292 et EN 982.

Mais que cela veut-il dire exactement ? Je vous décrypte cela en quelques mots :

  • ISO 12100 / EN 292 : Il s’agit des notions de bases et des principes standards de conception.
  • EN 982 : Elle demande d’apposer le nom du fabricant et la date de fabrication sur tous les flexibles. Le but étant de reconnaître directement ce dernier via un marquage et permet de s’assurer que les tests d’impulsion sont respectés (tests cycliques de longévité).

Sur nos bancs didactiques, les flexibles utilisés sont conformes aux normes et répondent à un niveau d’exigence bien supérieure.

Vous devez vous demander comment cela est possible ? C’est simple.

Nous avons choisi des flexibles conçus pour garantir une qualité optimale et une longévité accrue.

Mais ce n’est pas tout.

Ils sont recouverts d’une chaussette « brise-jet » dotée d’un tissage très robuste et solidement accrochée avec un câble anti-fouet au cas où un ils s’arracheraient ou éclateraient.

Ok. Mais encore ?

Il est primordial de respecter les règles de montage pour travailler en toute sécurité.

Voici sans plus attendre quelques conseils d’utilisation :

  • Préservez un rayon de courbure minimum tout en veillant à laisser un peu de jeu. Le flexible perd de sa souplesse lorsqu’il est sous pression. Sa longévité sera moins affectée.
  • Évitez de tordre et courber les flexibles. Pensez à utiliser des colliers de fixation et un adaptateur coudé.

Et on ne s’arrête pas là. Les clapets anti-retour hydrauliques qu’on retrouve sur les flexibles ou les vérins par exemple, permettent le passage du fluide dans un seul sens. Respectivement, l’étanchéité est ainsi assurée et l’action mécanique du vérin se fait dans le sens désiré.

Quant aux accumulateurs, ils doivent être supportés et fixés avec un collier de fixation. Avant tout, il est interdit d’intervenir sur le circuit hydraulique sans avoir au préalable consigné, décomprimé et surtout vérifié l’absence de pression. Ce dernier doit être monté avec un bloc d’arrêt et de sécurité pour décharger la pression.

Enfin, les coupleurs et prises de pression sont toutes aussi importantes à surveiller. Vous risquez d’être blessé en cas de fuites et de polluer le circuit si le bouchon de fermeture n’est pas vissé hors utilisation.

Et la pollution peut avoir des conséquences non négligeables.

Un matériel non pollué est un matériel en bonne santé

Bien souvent, la propreté des tuyaux est sous évaluée. C’est-à-dire que le niveau de contamination particulaire dans les composants et les circuits ont un impact sur les performances du matériel hydraulique.

En procédant à une dépollution, vous pourriez :

  • Améliorer la production
  • Réduire les pannes de 70%
  • Diminuer les risques de sécurité
  • Réduire les coûts d’entretien…
  • Et bien plus encore…

Et on oublie très souvent que l’huile neuve est déjà polluée.

Je ne vais pas entrer dans les détails car nous abordons tout ceci dans notre dossier sur la filtration.

Réellement qu’est ce qu’on y gagne ?

En respectant toutes les consignes, la réglementation et le bon sens, vous savez comment agir. Vous savez comment repérer les défaillances de composants. Vous savez comment réduire le risque potentiel pour vous et les autres.

Les impacts positifs en matière de prévention sont nombreux. Je peux vous en citer quelques uns :

  • Une utilisation plus sereine
  • Une réduction du temps d’arrêt de l’équipement
  • Une meilleure longévité de l’installation
  • Prévention des risques du travail
  • Moins d’investissements coûteux
  • Une réduction des accidents liés à la sécurité

Ce que vous avez appris aujourd’hui

Qu’il s’agisse d’un système hydraulique ou d’un banc didactique, les principes de sécurité s’appliquent.

C’est essentiel. Je ne peux que vous encourager à le faire.

Vous avez appris aujourd’hui les causes d’accidents les plus récurrentes, comment se protéger mais surtout comment les éviter grâce aux précautions d’usage, au bon sens et à la maintenance préventive. Vous avez aussi compris l’impact financier d’un programme de sécurité.

Autant vous dire qu’il vaut mieux prévenir que guérir non ? En effectuant un contrôle régulier de l’état physique de vos installations, vous réduirez considérablement le coût des réparations et ne subirez plus les arrêts de production ou d’utilisation.

Mieux, vous pourrez sensibiliser vos collègues ou vos élèves à la sécurité hydraulique.

Je ne m’inquiète pas. Je sais que vous ferez le bon choix quand au matériel à utiliser.

N’hésitez pas à partager cet article à toutes personnes intéressées par ce sujet.

À bientôt,

Écrit par Mickaël Langlais

Directeur Industriel chez ID System, j’aide les professionnels de la formation à définir leur besoin en équipement didactique. J’assure une veille technologique pour concevoir le matériel pédagogique de demain. Soyons pro-actif sur un marché évolutif.

Rejoignez les enseignants et formateurs déjà inscrits

Votre adresse mail est uniquement utilisée pour vous envoyer les newsletters. Vous pouvez vous désabonner de ces communications à tout moment. Consultez notre Politique de confidentialité pour en savoir plus.